Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Gourmandises manuelles et culturelles

  • Gorges de la Bouble

    Quand j'ai décidé de reprendre le blog (je ne suis pas assidue, je sais), j'avoue, j'ai de suite imaginé faire table rase du passé et ne pas revenir sur les balades, coutures ou autres tests culinaires que j'ai pu faire lorsqu'il était au point mort. Mais, vous savez ce que l'on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. C'est l'hiver. Il fait froid. La neige est arrivée. Le ciel est bas. Il n'est pas rare de passer 2 jours sous un épais brouillard. Le matin, il faut dégivrer la voiture avant de partir alors qu'il fait encore nuit. Bref, vous voyez où je veux en venir. Finalement, c'est peut-être une bonne idée de revenir sur des balades et des sorties qui ont lieu alors qu'on pouvait se promener en manches courtes sous un beau ciel bleu et ensoleillé. Ca va faire du bien moral. C'est donc parti pour une série de billets remplis de photos à la belle saison.

    Et on commence par une balade au bord de l'eau. Du côté de Chantelle (dans l'Allier). Dans les gorges de la Bouble. Ce n'est pas une très longue balade que je vous propose. Ce n'est pas non plus une rando dans des chemins escarpés. Mais quand on cherche le frais, cette balade est parfaite. On peut même envisager d'y apporter le pique-nique. Le départ se situe non loin de l'Abbaye Saint-Vincent de Chantelle (n'hésitez pas à vous y arrêter, les Sœurs du Couvent tiennent une boutique de produits fabriqués par leurs soins) où il y a un petit parking. Si c'est plein, on peut se garer dans le bourg et rejoindre aisément l'Abbaye. Vous pourrez alors choisir de partir sur 4km (balisage Anne de Beaujeu) ou 8km (balisage Au fil de la Bouble). Si vous choisissez le grand circuit, vous traverserez également du vignoble et de la forêt.

    DSC_1977.JPG
    Je vis en Auvergne, nous avons toujours des cabines téléphoniques, oui. Juste à côté du robinet d'eau potable. N'allez pas croire, on a aussi un Starbucks, le Wi-Fi et même un tramway. Bon, il n'y a pas toujours de réseau mais on y travaille...

    DSC_1986.JPG
    Vestiges d'anciens moulins... (ce qui me fait penser que je ne suis pas sûre de vous avoir emmené en balade dans la Vallée des Rouets de Thiers, il faudra y remédier)

    IMGP1886.JPG

    DSC_1991.JPG

    DSC_1993.JPG

    DSC_2009.JPG

    DSC_2012.JPG

    DSC_2031.JPG

    DSC_2037.JPG

    DSC_2034.JPG

    DSC_2035.JPG

    DSC_1989.JPG

    IMGP1894.JPG

    IMGP1899.JPG

    IMGP1904.JPG

    IMGP1927.JPG

    IMGP1936.JPG

    IMGP1940.JPG

    IMGP1943.JPG

    IMGP1949.JPG
    Le niveau de la Bouble était bien bas. Par endroits, le lit de la rivière était même carrément sec.

    DSC_2047.JPG

    DSC_2057.JPG

    DSC_2058.JPG
    Retour à l'Abbaye Saint-Vincent. Comme je vous le disais plus haut, je vous invite à y entrer. Les Bénédictines produisent des cosmétiques et des produits de beauté qu'elles vendent dans leur boutique. Plus d'infos ICI et ICI.

    IMGP1958.JPG

    IMGP1963.JPG

    IMGP1973.JPG

    IMGP1980.JPG

    IMGP1987.JPG

    IMGP1990.JPG

    IMGP2004.JPG

    IMGP2014.JPG
    Si vous faites une pause au bord de l'eau, vous avez des chances de vous faire approcher par de jolies libellules. Elles y vivent en grand nombre. Mais si vous voulez une belle photo, dépêchez-vous de dégainer l'appareil.

    Mes photos ne sont pas forcément dans l'ordre. Elles datent du 03 Août 2016.

  • Au revoir 2016, bonjour 2017

    Je ne crois pas que ce soit très utile de faire un bilan. 2016 est terminée, on y reviendra pas. Et, déjà 9 jours de passés en 2017. En toute sincérité, je ne pense pas que ça change grand chose. Je ne suis pas de celles qui disent qu'une année est pourrie. Changer de calendrier ne changera pas le monde. C'est la vie qui est comme ça. Que ce soit 1968, 1976, 1979, 1982, 1989, 1993, 2001, 2007, 2009, 2012 ou 2016.

    Mais il n'est pas trop tard pour vous souhaiter le meilleur pour 2017 ! Reconnaissons-le, nous le méritons. Que cette nouvelle année soit synonyme de rires, de fêtes, de joie, de surprises, d'amour, d'amitié, de rencontres, de partage, de découvertes... Et, je ne sais pas vous mais, moi, j'ai bien l'intention d'être heureuse en 2017. Je n'ai pas la prétention de prendre de bonnes et nouvelles résolutions. A quoi bon ? J'ai donc décidé de mener ma vie comme je l'ai fait en 2016. Je vais lire, sortir, me promener, rire, me faire plaisir, profiter, passer du bon temps... Pour ne pas avoir de regrets.

    BONNE ANNEE 2017 A TOUS !
    SOYEZ VOUS !
    SOYEZ HEUREUX !
    VIVEZ A FOND !

  • Hello December !

    Vous le savez, je suis une psychopathe de Noël. J'en parle depuis le 1er Novembre, oui. Ce qui fait de Décembre mon mois de l'année préféré. Mais ne le dites pas à Mai, il pourrait être jaloux.

    IMG_20161201_161739.JPG

    J'aime Décembre pour ses villes illuminées de mille couleurs. C'est ce soir dans Vichy que sont lancées les festivités. J'aime Décembre pour ses marchés de Noël. Ca commence d'ailleurs ce week-end. A Cusset. J'en ai 6 dans mon planning. J'aime Décembre pour les chants de Noël qui raisonnent dans les rues et les magasins. Et à la maison. Je pense d'ailleurs vous faire une petite playlist dans les jours à venir. J'aime Décembre pour la grande roue de la Place de Jaude à Clermont. J'adore y monter. Même si, l'an dernier, je n'avais pas trouvé les "exploitants" très accueillants. J'aime Décembre pour les thés de Noël à déguster par litres. Je note d'aller goûter celui du Coffee Shop de Vichy (passage de l'Amirauté, pour celles et ceux qui seraient tentés).

    IMG_20161201_161609.JPGJ'aime Décembre pour le Calendrier de l'Avent. Cette année, ma sœur et moi en avons encore échangé un. Et je dois dire qu'il est très prometteur. Je vous montrerai d'ici quelques jours où j'en suis. En photo, c'est celui que je lui ai préparé. J'aime Décembre pour le sapin qui clignote dans un coin du salon. Et le Père Noël en peluche sur le fauteuil. Et le plaid en poils de doudou sur le canapé. Et le poinsettia bien rouge devant la fenêtre. Et la couronne fait-maison sur la porte d'entrée. Et le village de Noël qui scintille dans l'entrée. Je n'ai pas attendu Décembre, d'ailleurs. Le 27 Novembre, tout était sorti. J'ai d'ailleurs adoré plonger dans mes cartons. J'aime Décembre pour les préparatifs du repas de Noël. Et des gourmandises à apporter chez la tata pour le soir du réveillon. J'aime Décembre pour le lait de poule. Oui, je raffole du lait de poule. Celui que je fais moi-même et dans lequel je ne mets pas d'alcool. J'aime Décembre pour le sachet de papillotes sur la table de la salle à manger. Et dans lequel je pioche régulièrement un petit emballage doré. Des Révillon sinon rien. J'aime Décembre pour la préparation des cartes de vœux. Celles qu'on bricole devant un film de Noël. J'aime Décembre pour les téléfilms qui passent en boucle à la télé et que, le week-end, je me passe en replay. J'aime Décembre pour le froid qui pique les joues. J'aime un peu moins le givre sur la voiture à 7h du matin, ceci-dit. J'aime Décembre pour les sourires et les yeux qui brillent sur les visages des enfants lorsqu'ils parlent du Père Noël, lorsqu'ils voient les décorations ou lorsqu'on leur lit une histoire à base de rennes et de vieux barbu.

    IMG_20161201_095150.jpgJ'aime Décembre parce que, enfin, je peux libérer ma folie des fêtes. Les "mais il est bien trop tôt !" ne sont plus de mise. Si vous saviez comme j'ai souffert de ne pas pouvoir en dire ou en montrer plus de peur de me prendre des reproches en pleine face. Le monde est peuplé de grincheux ! Mais je suis lancée et j'ai sorti ma panoplie de saison : les pulls doudou (j'en ai une petite collection), l'écharpe qui fait trois fois le tour du cou et qui laisse ses poils sur le manteau, la coque de téléphone qui me place au centre de l'attention au travail (les enfants adorent) et ma montre offerte par ma sœur qui ne quittera plus mon poignet d'ici le 8 Janvier. Entre autres...

    Décembre est, pour moi, synonyme de cocooning (je vous parlerai bientôt du concept de hygge, l'art de vivre des Danois). Si j'aime me promener dans la nature froide et enneigée (ou au moins givrée) ou arpenter les allées des marchés de Noël une crêpe à la main, ce que j'aime par dessus tout en Décembre, c'est me caler sur le canapé, un plaid sur les genoux, une tasse fumante de chocolat chaud dans une main (je ne bois jamais tant de lait qu'en Décembre) et un livre dans l'autre avec une bougie qui sent bon sur la table basse (la Christmas Cookie de Yankee Candle fait partie de mes préférées). Si vous me suivez sur les réseaux, vous aurez remarqué que je n'ai pas attendu Décembre. Mais, au moins, en Décembre, je ne suis plus la seule à le faire.

    Bref. J'aime TOUT de Décembre. TOUT. Cette année encore, il est plein de promesse. J'espère qu'il ne me décevra pas. Il ne l'a jamais fait. Et je vous le souhaite aussi doux que possible ! Profitez de chaque instant.

  • A lire au coin du feu...

    Bon, en vrai, je n'ai pas de cheminée. Mais j'ai un fauteuil près du radiateur et un fond d'écran crépitant sur la télé pour faire semblant. On fait ce qu'on peut avec ce qu'on a, hein. D'ailleurs, si je veux être totalement honnête, je préfère me vautrer sur le canapé sous un plaid. Mais vous avez l'idée...

    Bref, en hiver, j'aime bien lire des romances. Si possible dans un ranch du Montana ou dans un New York enneigé. ET A NOEL. Personne n'est parfait et je n'échappe pas aux clichés. Oups.

    Je me suis donc préparé une petite liste de livres à lire ces prochaines semaines. Amazon est mon ami, j'ai rempli mon Kindle de neige, de guimauve et d'amour. Tellement que j'en ai déjà pour l'hiver prochain. Et peut-être même le suivant. Mais, au moins, j'ai le choix.

    Un peu de douceur...

    Café givré (Suzanne Selfors)
    Par une nuit d'hiver (Nora Roberts)
    Let it snow (Marie Vareille, Tonie Behar, Marianne Levy, Isabelle Alexis, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet)
    Noël... à jamais (Mary Kelly)
    Quand l'amour s'invite à Noël (Tara Taylor Quinn)
    L'amour sous les flocons (Stella MacLean)

    Et parce qu'il n'y a pas que les romances dans la vie...

    Une seconde avant Noël (Romain Sardou)
    Le Noël d'Hercule Poirot (Agatha Christie)

    Et, pour tout vous dire, en ce 15 Novembre, j'ai déjà commencé. Avec un titre de Nora Roberts : L'amour comme par enchantement.

    IMG_20161115_143348.JPG
    Et vous, dites-moi... Avez-vous des titres chouchou pour lire durant les fêtes ? Avez-vous des titres à me conseiller ?

    (il y a des chances que je parle beaucoup de Noël d'ici le 25 Décembre, vous êtes prévenus) (si ce n'est pas votre truc, ne trainez pas trop dans les parages) (si vous êtes aussi malade que moi des fêtes, ne partez pas trop loin)

  • Toc toc toc...

    IMG_20161108_101816.jpgIl y a encore quelqu'un ? Pas sûr. Depuis le temps que je n'avais pas donné signe de vie... Allez, revenez ! Revenez et remerciez copine Acr0 et sa maman (bonjour la maman de Lin !). Parce que si le blog reprend un semblant d'activité aujourd'hui, c'est bien grâce à cette 1ère qui, au cours d'une petite conversation m'a glissé à l'oreille que mon blog était suivi, apprécié et que, même, il pouvait manquer. Et ça, ça fait quand même énormément plaisir. Et non seulement ça fait plaisir mais, en plus, ça efface un peu les doutes et redonne un peu de confiance. Et d'envie ! Me revoici donc. Motivée. Avec le même blog mais en pas pareil (oui, mes expressions fétiches sont de retour aussi). Vous verrez...

    Comme je le disais samedi sur la page FB du blog (vous avez vu comme je suis moderne ?) (ICI), je vous avais préparé un billet "Balade en Auvergne". Un billet rempli de photos. Du temps où le ciel était bleu, le soleil perçait à travers les arbres feuillus de vert, les tournesols étaient en fleurs et on pouvait même se promener bras nus... Il y a une éternité, donc. Mais, comme vous aurez remarqué, il n'est pas paru. Je l'ai supprimé. Pourquoi ? Parce qu'on était quand même le 05 Novembre et, après réflexion, je trouvais bizarre de revenir sur mon été. Surtout que, depuis déjà un moment, je suis passé en mode hiver/Noël. Oui oui oui. Et, non, il n'est jamais trop tôt. Faisons donc table rase du passé (et de l'été) et concentrons nous sur le présent. Un présent que je place sous le signe du cosy, du cocooning, du hygge (je viens de découvrir et ça me plait beaucoup) (je vous en reparlerai bientôt mais, en attendant, vous pouvez faire 2/3 recherches), de la douceur et que je ponctue de musiques de Noël (j'ai sorti les CDs), de chocolats chauds réconfortants et de films doudou le dimanche après-midi sous un plaid douillet... C'est ce présent que j'ai envie de partager avec vous.

    Et c'est dans cette ambiance que je vous souhaite la bienvenue. Ou un bon retour. On se retrouve très vite...

    (photo : mon mardi matin chômé... Yankee Candle parfum Baby Powder, Oliver Twist de Charles Dickens, Cappuccino dans un mug de Noël et mon canapé saison hiver)