Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Rando

  • Grimpette au Puy de Pariou

    Même si vous ne l'avez jamais vu en vrai, le Pariou, vous le connaissez. Mais si, c'est lui. Lui que l'on trouve sur les bouteilles de Volvic.

    naturelle_logo_big.png
    Qui ne connaît pas ?!?

    Quand je suis au sommet du Puy de Dôme, mon plaisir est de m'assoir face au Pariou. De toute la Chaîne des Puys, je crois que c'est lui mon préféré. J'adore son profil. Je lui trouve, sans pouvoir l'expliquer, un air gentil et inoffensif. Pas comme le PDD avec ses installations à son sommet, en fait.

    IMGP1693.JPG
    Le Pariou, au 1er plan, vu du sommet du PDD (oui, il est possible d'aller de l'un à l'autre et de revenir)...

    Cela faisait longtemps que je n'y étais pas montée alors, pas une belle (et chaude) journée du mois d'Août, j'ai chaussé les baskets et je suis partie pour un pique-nique dans le cratère. Parce que oui, non seulement on peut y grimper au Pariou. Mais on peut aussi descendre dans le cratère. Si c'est pas la classe, ça. Enfin, je dis cratère mais en réalité, il y en a deux, des cratères, emboités.

    DSC_0145.JPG
    Pour le départ, on se gare sur le parking au pied du Puy des Goules (dont il faut que je vous parle) et on traverse la route... (en faisant méga attention !)

    Alors, n'ayons pas peur des mots, ça grimpe. Mais, à l'arrivée, la récompense est au rendez-vous. Comme je dis toujours, ça vaut le coup d'avoir mal aux mollets. Ceci-dit, ça grimpe mais, en toute franchise, c'est faisable par des enfants de 6 ans, hein. En revanche, et là je suis sérieuse, n'oubliez pas de prendre un pull, le vent y souffle un peu là-haut. 1209 mètres d'altitude, quand même.

    DSC_0149.JPG
    Oh, mais qui vois-je qui se cache au fond ? Mais oui, c'est bien lui, le Puy de Dôme !

    DSC_0160.JPG
    On est en haut ! Maintenant, faut descendre...

    DSC_0153.JPG

    DSC_0162.JPG
    Spot à touristes...

    DSC_0164.JPG
    Au fond du cratère...

    IMGP2547.JPG

    IMGP2559.JPG
    Vous voyez le chemin à droite ? Et bien ce n'est pas un chemin. Ce sont des marches ! Des marches qui peuvent être très hautes. Genre plus haute que la hauteur de mon genoux. Autant vous dire que j'en ai eu quelques unes difficiles à passer.

    DSC_0168.JPG
    Pour redescendre, on emprunte ces escaliers qui font face au PDD. Et ça fait beaucoup de marches, croyez-moi. Mais ça va, elles ne sont pas si difficiles à prendre. Et, arrivés en bas, on peut faire une pause. Au milieu des volcans. Vraiment. Vous y êtes entourés de volcans.

    IMGP2572.JPG

    IMGP2573.JPG
    Vues du bas... le PDD et le Pariou...

  • Gorges de la Bouble

    Quand j'ai décidé de reprendre le blog (je ne suis pas assidue, je sais), j'avoue, j'ai de suite imaginé faire table rase du passé et ne pas revenir sur les balades, coutures ou autres tests culinaires que j'ai pu faire lorsqu'il était au point mort. Mais, vous savez ce que l'on dit, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. C'est l'hiver. Il fait froid. La neige est arrivée. Le ciel est bas. Il n'est pas rare de passer 2 jours sous un épais brouillard. Le matin, il faut dégivrer la voiture avant de partir alors qu'il fait encore nuit. Bref, vous voyez où je veux en venir. Finalement, c'est peut-être une bonne idée de revenir sur des balades et des sorties qui ont lieu alors qu'on pouvait se promener en manches courtes sous un beau ciel bleu et ensoleillé. Ca va faire du bien moral. C'est donc parti pour une série de billets remplis de photos à la belle saison.

    Et on commence par une balade au bord de l'eau. Du côté de Chantelle (dans l'Allier). Dans les gorges de la Bouble. Ce n'est pas une très longue balade que je vous propose. Ce n'est pas non plus une rando dans des chemins escarpés. Mais quand on cherche le frais, cette balade est parfaite. On peut même envisager d'y apporter le pique-nique. Le départ se situe non loin de l'Abbaye Saint-Vincent de Chantelle (n'hésitez pas à vous y arrêter, les Sœurs du Couvent tiennent une boutique de produits fabriqués par leurs soins) où il y a un petit parking. Si c'est plein, on peut se garer dans le bourg et rejoindre aisément l'Abbaye. Vous pourrez alors choisir de partir sur 4km (balisage Anne de Beaujeu) ou 8km (balisage Au fil de la Bouble). Si vous choisissez le grand circuit, vous traverserez également du vignoble et de la forêt.

    DSC_1977.JPG
    Je vis en Auvergne, nous avons toujours des cabines téléphoniques, oui. Juste à côté du robinet d'eau potable. N'allez pas croire, on a aussi un Starbucks, le Wi-Fi et même un tramway. Bon, il n'y a pas toujours de réseau mais on y travaille...

    DSC_1986.JPG
    Vestiges d'anciens moulins... (ce qui me fait penser que je ne suis pas sûre de vous avoir emmené en balade dans la Vallée des Rouets de Thiers, il faudra y remédier)

    IMGP1886.JPG

    DSC_1991.JPG

    DSC_2012.JPG

    DSC_2031.JPG

    DSC_2037.JPG

    DSC_2034.JPG

    DSC_2035.JPG

    DSC_1989.JPG

    IMGP1894.JPG

    IMGP1899.JPG

    IMGP1904.JPG

    IMGP1927.JPG

    IMGP1936.JPG

    IMGP1940.JPG

    IMGP1943.JPG

    IMGP1949.JPG
    Le niveau de la Bouble était bien bas. Par endroits, le lit de la rivière était même carrément sec.

    DSC_2047.JPG

    DSC_2057.JPG

    DSC_2058.JPG
    Retour à l'Abbaye Saint-Vincent. Comme je vous le disais plus haut, je vous invite à y entrer. Les Bénédictines produisent des cosmétiques et des produits de beauté qu'elles vendent dans leur boutique. Plus d'infos ICI et ICI.

    IMGP1958.JPG

    IMGP1963.JPG

    IMGP1973.JPG

    IMGP1980.JPG

    IMGP1987.JPG

    IMGP1990.JPG

    IMGP2004.JPG

    IMGP2014.JPG
    Si vous faites une pause au bord de l'eau, vous avez des chances de vous faire approcher par de jolies libellules. Elles y vivent en grand nombre. Mais si vous voulez une belle photo, dépêchez-vous de dégainer l'appareil.

    Mes photos ne sont pas forcément dans l'ordre. Elles datent du 03 Août 2016.

  • Puy de Corent

    IMGP0900.JPG

    Puy de Corent, j'en avais vu de nombreuses images sur Instagram (notamment sur ce compte) et ça me paraissait sympa, parfait pour une petite balade du dimanche mais sans plus, à dire vrai. Et puis, en feuilletant mes guides de rando, je suis tombée sur le descriptif : 6 km en mode facile avec un peu d'altitude pour avoir une belle vue dégagée, la traversée d'un petit bourg et un Oppidum à découvrir... Et je me suis dit "et pourquoi pas, après tout". J'ai chaussé les baskets, mis un pull dans le sac à dos et je suis partie.

    Le point de départ est easy à trouver, le parking se situe sur la place à l'entrée du bourg de Corent. Après, il suffit de suivre le balisage. Bleu. On monte un peu dans les maisons ("wahou, les maisons !"). On passe dans un chemin herbeux (non tondu, j'en avais parfois jusqu'aux genoux) (et le 1er qui dit "en même temps, tes genoux ne sont pas très hauts" sera maudit sur 33 générations). On découvre le joli bourg de Soulasse (et on se dit "oh, c'est trop joli, je veux vivre ici !". Et on monte dans le sous-bois. A l'ombre et au frais. Ca doit être super agréable par grosse chaleur. A la sortie du bois, la petite ascension commence. Dans les cailloux. Pas super stable mais pas dangereux non plus. Et pas impraticable, surtout. Mais alors, quel vent quand on arrive au "sommet" ! Un bon vent frais. Limite froid, en fait. Je me serai bien installée assise dans l'herbe un moment mais, vraiment, j'ai eu peur de choper la mort à rester en plein courant d'air. Mais la vue. Quelle vue ! Sur le Puy de Dôme et la Chaîne des Puys, les Monts du Sancy. A certains moments, on peut même voir la Vierge de Veyre-Monton et le Plateau de Gergovie.  C'est exactement le genre de vue que je cherche dans une balade. La vue et l'air. Prendre de grandes inspirations face à mes volcans (oui, ce sont MES volcans) et laisser les soucis et les tracas du quotidien en bas. Oui, les allergies sont montées aussi mais on ne peut pas tout avoir, hein. Direction ensuite le Sanctuaire de l'Oppidum de Corent pour en apprendre un peu plus sur les lieux et son histoire. On regarde les vestiges reconstruits, on essaye de se projeter (maintenant, je peux même dire que je suis montée sur la scène d'un théâtre romain, ouais), on passe dans les ruines et on admire la vue. Encore. Sur le Val d'Allier, cette fois. Et même le joli village de Montpeyroux. Un jour, je vous y emmènerai. Et puis, déjà, c'est la descente vers Corent. Par un chemin escarpé et étroit qui descend raide. Avec mon problème de genou, j'ai eu peur de me casser la figure à une ou deux reprises mais ce n'est pas long (et je ne suis pas tombée, la précision est importante). On traverse le village de Corent et c'est le retour au parking.

    IMGP0918.JPG
    Quand je vous dis que ce doit être agréable quand il fait chaud...

    IMGP0921.JPG

    DSC_0010.JPG
    Vue sur l'église de Soulasse, le Puy de Dôme au fond et le point blanc à droite du clocher, c'est la Vierge de Veyre-Monton...

    14.58.JPG
    On commence à être à découvert et à sentir le vent...

    DSC_0017.JPG
    Mais la vue est toujours aussi chouette...

    15.15.JPG

    15.24.JPG

    DSC_0018.JPG

    15.29.JPG

    15.35.JPG

    15.40.JPG

    15.43.JPG
    Nous voilà en haut, sur le plateau où le vent souffle bien bien...

    15.44.JPG

    15.49.JPG
    Je crois que je ne m'en lasserai jamais de le voir...

    15.51.JPG
    Le sommet de Puy de Corent...

    15.53.JPG

    15.54.JPG
    Visite du Sanctuaire de l'Oppidum...

    15.55.JPG

    16.01.JPG

    16.04.JPG

    16.04.2.JPG

    16.06.JPG

    16.08.JPG
    Petits travaux à prévoir...

    16.16.JPG
    Vue sur le Val d'Allier...

    16.26.JPG

    16.27.JPG

    16.28.JPG

    16.36.JPG

    16.37.JPG

    En résumé, une balade accessible et agréable mais, attention au vent ! A refaire un jour de grand beau pour admirer sans se geler les miches. Et, comme d'hab, plus d'infos sur Planète Puy-de-Dôme. Ou sur le site Auvergne Tourisme. Notez que des visites du site archéologique sont possibles, voir ICI pour plus d'infos. The Magic Orange Plastic Bird a fait la balade aussi, à une autre saison, son compte-rendu est ICI.

    IMGP1005.JPG
    Normalement, si vous cliquez sur l'image, vous devriez la voir en plus grand... Si vous avez envie de lire, hein...

  • La Morille, Ravel

    Mon guide de rando disait "Vue sur les Monts du Forez", "Vue sur la Chaîne des Puys", "Vue sur les Buttes de Billom" ou "Vue le Massif du Sancy"... Au départ du Château de Ravel, cette balade avait tout pour me tenter. Et me plaire. Mais...

    C'est une balade sympathique. 6 km de terrain plat ou presque. Essentiellement en sous-bois. Oui, c'est très agréable. Au frais, à l'ombre, sans difficulté particulière... Mais si vue il y a, il ne faut pas s'attendre à de grandes vues panoramiques. Des vues méga dégagées comme on peut avoir du sommet du Puy de Dôme, de la Roche de Sauterre ou du Plateau de Gergovie, par exemple. Et, là, franchement, j'ai été déçue. Parce que, moi, je veux du "Wahou !" les yeux grands ouverts. Ici, oui, on voit. Mais on voit entre des arbres, par-dessus des haies... Il n'y a aucun endroit où faire une pause pour admirer, savourer. Quel dommage ! Pour avoir une vue à 180 degrés, il faut entrer dans le parc du château, à l'arrivée. Si tu y vas un jour de fermeture, bah, tant pis pour toi. Mais, le château est magnifique (lieu de tournage du film Les choristes, oui) (Vois sur ton chemin...)  (j'avoue, je n'ai jamais vu le film) et la vue du parc rattrape la déception.

    DSC_0011.JPG

    IMGP0869.JPG

    IMGP0871.JPG

    DSC_0014.JPG

    IMGP0877.JPG

    IMGP0880.JPG

    DSC_0018.JPG
    Vue sur la Chaîne des Puys... Vous voyez le PDD qui pointe au milieu ?

    IMGP0882.JPG

    IMGP0884.JPG

    IMGP0875.JPG
    Les Monts du Sancy sont encore un peu enneigés...

    DSC_0020.JPG
    Vue d'en bas, le Château de Ravel... Cette vue n'est pas sur le circuit, j'ai fait un petit crochet à l'arrivée par curiosité.

    DSC_0022.JPG

    DSC_0027.JPG

    DSC_0039.JPG

    DSC_0040.JPG

    DSC_0031.JPG

    DSC_0033.JPG

    IMGP0890.JPG

    DSC_0041.JPG
    Au revoir, Ravel. Je viendrai te visiter cet été...

    Détails de la balade : Planète Puy-de-Dôme

     

  • Roche de Sauterre

    Il y a quelques semaines, j'ai reçu un nouveau guide de randonnée (édité par le Conseil Général du Puy-de-Dôme). Il me fallait donc le tester. Un jour, je vous parlerai en détails de ma collection de bouquins. Quelques jours plus tard, je chaussais les baskets et partais sac au dos. Direction Manzat, pas très loin de Châtel-Guyon. Quelque part dans les Combrailles.

    Le départ est donné à Sauterre, à côté du cimetière. Ensuite, c'est simple. Il suffit de suivre le balisage du papillon jaune (difficulté 1/5) (super facile, donc). A travers champs, pour commencer. Au pied de la Roche de Sauterre, il faut monter (un peu). Dans le bois, cette fois. En toute franchise, du bas, ça peut faire peur mais c'est une erreur. Parce que ça ne grimpe pas fort. Et pas longtemps. Vous pouvez le faire avec des enfants, sans aucun souci. Ceci-dit, la vue qu'on a de là-haut mériterait qu'on fasse un peu plus d'effort. Parce que... Wahou !!!! C'est juste magnifique. L'amoureuse de l'Auvergne que je suis en a pris plein les yeux. Si le paradis existe, c'est à ça qu'il doit ressembler. J'en suis sûre. Ce jour-là, le temps était dégagé, le soleil était de la partie, le ciel était bleu. Toutes les conditions étaient réunies pour apprécier la vue sur le Puy de Dôme et la Chaîne des Puys, le Sancy, le Livradois, les Combrailles...

    IMGP0722.JPG
    1ère pause photo de l'après-midi. Pas pour moi, hein. Pour eux. Ils y tenaient vraiment. Vous auriez dit non, vous ?

    DSC_1174.JPG
    C'est déjà ça, j'ai envie de dire. Je ne suis donc pas perdue.

    IMGP0724.JPG

    IMGP0731.JPG

    IMGP0733.JPG

    DSC_1181.JPG
    Il n'y a plus qu'à grimper tout là-haut !

    IMGP0734.JPG

    IMGP0735.JPG
    Pour la petite histoire, dans mon guide, la balade est illustrée d'une photo : un monsieur assis sur la barrière de bois que vous voyez, face à la vue. Quand j'ai fait le repérage de la balade, j'ai dis "je veux aller là !"

    IMGP0737.JPG

    DSC_1184.JPG

    DSC_1186.JPG

    DSC_1190.JPG

    DSC_1196.JPG

    IMGP0740.JPG

    IMGP0748.JPG

    IMGP0744.JPG

    IMGP0751.JPG

    IMGP0752.JPG

    IMGP0755.JPG

    IMGP0758.JPG

    IMGP0742.JPG
    Epoustouflant, n'est-ce pas ? Et encore, ça rend si peu bien en photo...

    DSC_1197.JPG

    IMGP0769.JPG

    IMGP0771.JPG

    Quand on a bien respirer, souffler, admirer, on peut redescendre. J'aurais pu y rester des heures. Voire même ne jamais partir. C'est le genre d'endroit, tu as juste envie d'installer ta tente pour la nuit, de te lever le lendemain en même temps que le jour et admirer le lever du soleil. Je suis rêveuse, parfois. La suite de la balade se fait en longeant un bois, en prenant un chemin au milieu des champs, en traversant la cour d'une ferme... Et puis, retour au "parking" de départ.

    Notez que si vous ne voulez pas faire les 4,5 km, il est possible de garer la voiture sur un parking au pied de la Roche (près de l'ancien bâtiment d'exploitation de la carrière), de monter, de redescendre par le même chemin et de repartir. Si vous y pensez, prenez une paire de jumelles. Vous aurez peut-être la chance d'observer des rapaces en plein vol.

    Présentation de la rando : ICI. D'autres idées de balades dans les Combrailles : ICI.